Les travailleurs se sont mobilisés à de nombreuses reprises. Ils ont notamment porté en septembre dernier une pétition de 10.000 signatures au gouvernement bruxellois. Ils étaient 1.500 à marquer un arrêt de travail le 11 octobre dans les administrations et un millier à manifester dans les rues le 8 novembre.

Un groupe de travail a été initié au sein du Comité C régional. Brulocalis, l’Association des Villes et Communes de la Région Bruxelles-Capitale, a fait l’exercice de comparer les salaires dans les administrations régionales bruxelloises avec ceux au sein des pouvoirs locaux wallons et flamands. Il s’est avéré que l’écart est en moyenne de 15%.

Les partenaires sociaux et les autorités concernées ont finalisé un mémorandum à intégrer dans la note de politique générale du prochain gouvernement régional de la Région Bruxelles-Capitale. «Le cabinet de Rudi Vervoort (le ministre-président du gouvernement bruxellois) nous a clairement dit qu’on ne pourra pas obtenir de garantie avant les élections, mais on veut maintenir la pression, quitte à organiser des actions surprises», explique Maxime Nys, représentant de la CGSP-ALR Bruxelles.

Source : Extrait de l’article de La Capitale